Ta dose d'anecdotes sur l'histoire du football !
Ta dose d'anecdotes sur l'histoire du football !

Éric Cantona évite la prison grâce à Guy Roux

RSSApple PodcastsGoogle PodcastsSpotifyDeezerYouTube

Un président, une reine, un “King”. La carrière d’Éric Cantona est jalonnée de coups d’éclats, tant sur le terrain qu’en dehors, en France comme en Angleterre.

On a tous ces images en tête : le 25 janvier 1995, le “King” – surnom de Cantona à Manchester United – frappe un supporter dans les tribunes de Crystal Palace. La raison : des insultes xénophobes lancées contre “Canto” après son expulsion.

Coup de fil à François Mitterrand

La sentence tombe, elle est lourde : deux semaines de prison ferme pour le joueur. Alors comment le sortir de ce pétrin ? La mère de Cantona fait appel à Guy Roux. Le célèbre entraîneur connaît très bien le milieu de terrain pour l’avoir eu 7 ans sous son aile à l’AJ Auxerre et surtout il possède un carnet d’adresses hors du commun.

“L’affaire Cantona” remonte ainsi jusqu’à François Mitterrand, le président de la République de l’époque, comme le raconte Guy Roux dans l’émission “C à vous” sur France 5 : “Je suis en train de faire l’entraînement et à l’entraînement on ne devait me déranger que pour un accident du président du club ou de mon fils. La secrétaire de l’AJA arrive en courant – ce n’était jamais arrivé, j’ai eu peur – et elle me dit : “la maman de Cantona veut vous parler tout de suite !”. Je la rappelle après l’entraînement et elle me dit : “Éric a été jugé en première instance et condamné à 15 jours de prison. Ila fait appel” Du coup, je me creuse et j’appelle Béatrice Marre, la sous-préfète de l’Yonne, pour lui dire : “Prévenez le président, il faut envoyer un câble à la reine d’Angleterre pour lui dire que si elle met Cantona en prison, elle perturbera les relations entre les jeunesses françaises et anglaises.” Ils ont fait quelque chose, je ne sais pas quoi mais ils ont fait quelque chose”.

Lors du jugement en appel en mars 1995, Éric Cantona évite finalement la prison. Sa peine est transformée et il écope de 120 heures de travaux d’intérêt général et 9 mois de suspension sur le terrain de foot. C’est après cette décision, en quittant le tribunal, qu’il prononce cette phrase mythique en anglais lors d’une conférence de presse : “Quand les mouettes suivent un chalutier, c’est qu’elles pensent qu’on va leur jeter des sardines”.

Le “King” peut rejouer avec Manchester United le 1er octobre 1995. Mais sa carrière avec l’équipe de France d’Aimé Jaquet est terminée.

RSSApple PodcastsGoogle PodcastsSpotifyDeezerYouTube

Ta dose d’anecdotes sur l’histoire du football ! Histoires insolites souvent drôles, parfois tristes, mais toujours véridiques.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.